EP - 2015

by INTENABLE

/
1.
00:23
2.
3.
4.
5.

about

DISPO en CD sur notre merch Bigcartel, ou ici en digital !

Recorded, mixed and mastered by Béranger Nail @ AD ASTRA AUDIO
fr-fr.facebook.com/AdAstraAudio

Autoproduction : "Nina fait label"

PRIX LIBRE ! Donnez-ce que vous voulez, l'argent ne nous revient pas, il nous sert seulement à continuer ce projet.

credits

released June 16, 2015

tags

license

all rights reserved

about

Intenable Bordeaux, France

Kév : Chant / Guitare
Clem : Basse / Chant
Antho : Batterie / Chant

shows

  • Oct 27
    Gainesville, FL

contact / help

Contact Intenable

Streaming and
Download help

Shipping and returns

Track Name: 27ème heure
Ce soir je dérive,
Je marcherai dans ces rues trop pleines
Que de jour je méprise,
Comme une sale rengaine.
Du quai de Valmy au pont de Pierre
J’ renverserai les lumières sur l’eau
Ce soir, la nuit est fière,
Et je boirai avec elle.

J’ reste là et je veux que ça dure encore !
Tu ne trouves pas qu’on est bien mieux comme ça ?
Hors de son corps,

Ce soir je dérive,
Sans dieu, personne autour de moi
J’ fais des chœurs seul, mais libre,
Sur « Partners in crime ».
Ce soir je déserte
Mon rassurant cercle amical.
Je ferais tout pour me perdre
Dans ce précieux dédale.

J’ reste là et je veux que ça dure encore !
Tu ne trouves pas qu’on est bien mieux comme ça ?
Hors de son corps,
Hors de son sort.

Ce soir je dérive,
Je marcherais dans ces rues pleines de gens
Que de jour je méprise
Comme des pages trop blanches.
Je dérive sur des mélodies tristes,
Pour que le courant m’emporte,
Et renforcé, j’ regagne la rive
Des croix, tous, on en porte.
Track Name: Le bruit des gens autour
T'es arrivé sans personne,
Tu repartiras sans personne,
même sans elle, seule au bar.
T’as dit quelques mots qui consolent,
Qui rassurent un peu quand le bonheur
Rigole de toi.

Et t’as compris que sa vie était dure,
Qu’elle en bavait plus que les autres c’est sûr...

T’as écouté pendant des heures
Ses peines d’humeur, ses sautes de cœur
Malheureuses, désastreuses.
Tu la connais déjà par cœur,
Elle n’a pas prononcé ton nom
Une seule fois, même par erreur.

Mais en fait elle, elle pleure sans larmes
Et toi, otage, éclaboussé par ses vagues à l'âme,
Et puis le bruit des gens autour,
Elle l’entend pas non, elle l’entend pas.

Vous vous êtes racontés sa vie,
Échangé ses états d’âme,
Ses avis, et encore sa vie.
Et toi, au pied de son mur social,
Tu voudrais qu’elle en saute,
Est-ce qu'elle le prendrait, son piédestal ?

Mais en fait elle, elle pleure sans âme,
Et toi, otage, éclaboussé par ses vagues de larmes,
Et puis le bruit des gens autour,
Elle l’entend pas non, elle l’entend pas.

Et puis le bruit des gens autour,
Elle l’entend pas non, elle l’écoute pas.
Comme une absence qui durerait toujours,
Et pas 4 minutes 33, seulement 4 minutes 33...
Track Name: ♥ ≥ €
Pardonne mon irrévérence, je suis comme toi, tout m’inspire,
Avec toi, j’ai aucune chance et avec moi c’est pour le pire.

J’ai pas de talent comme toi, je fais pas de clins d’œil aux nuages,
Je suis plutôt la France d’en bas qui galère au septième étage !

J'avais décidé de me prendre en main, étudier pour m’en sortir.
Je devais y laisser un bras et j’en avais besoin pour t’écrire.

Je porte pas de talons comme toi, j’atteindrai jamais les nuages,
Et mon logement social ne fera pas la première page !

Je tomberai bien amoureux de toi mais j’ai pas les moyens,
Encore que de mon H.L.M. la tour Eiffel, on la voit bien...

10 ans que je t’attends sur le seuil de pauvreté,
A l'abri du beau temps, tu sais qu’on est plusieurs milliers !

Je te tire ma révérence, à moins que j'en fasse trop,
Mais tu es toutes mes espérances de plus penser au dernier métro !
Track Name: Fautte d'ortografe (version morause)
Entre mes révolutions ratées,
Entre mes 30 000 résolutions avortées,
Mes amitiés bâclées.

Ma vie est une faute, est une faute d’orthographe,
Ma vie est une faute, un brouillon sans paraphe.

Toutes ces nuits passées les yeux ouverts,
Angoissé de se planté de finir ventre à terre,
Le choix de ne pas en faire.

Ma phobie d’être obligé de me vendre,
De peur d’être consommé, consumé jusqu’aux cendres
Je préfère juste me taire.

Et la peur d’une page blanche trop dure à noircir,
C’est comme ça que j’existe moi,
C’est comme ça que je respire.

Et même si je fais trop de fautes, de fautes d’orthographe,
Mon brouillon est sincère et j’y laisse quelques plumes en guise de paraphe.